Chez Barak 2014
Vauréal 2014
Carrières sous Poissy 2013

Téléchargements

Cliquez sur l'image pour visionner un extrait

Une pièce de Rémi DE VOS

Texte édité en 2008 chez Acte Sud-Papiers

Mise en scène Géraud ANDRIEUX

Avec : Fatih ATCI, Pierre PERROT, Nelly LE HER, Hélène MARINELLI, Gérard LEMYRE, Caroline MAUZAT,  Alain VONDRA

 

« C’est une comédie. Ça fait rire. Ça doit. Pourtant le sujet est terrible. Ça fait rire quand même. Ça peut. » Rémi De Vos

 

SCENARIO

Le texte de Rémi De Vos se présente sous la forme de neuf séquences. Sous le titre général de Débrayage, il y traite de l’exclusion et de ses conséquences dans neuf situations et neuf milieux différents. Par « exclusion » il faut entendre exclusion du monde du travail, exclusion d’une société normalisée par des codes, des rythmes, voire un langage qui sont ceux que la rentabilité économique impose à l’ensemble des rouages sociaux. Chacun des personnages – exclu de son entreprise, de son couple, exclu de ses repères, exclu de son propre équilibre se voit, par sa situation de vacuité, poussé hors de lui-même. Face à ces exclus, on trouve ceux qui – par nécessité d’exister socialement souvent plus que par vocation – sont les agent exécutifs de l’exclusion : DRH, liquidateurs, cadres supérieurs, petits chefs etc… Enfin il y a les témoins ou les victimes co-latérales de l’exclusion : conjoints, enfants, relations amicales etc…

 

PRESENTATION DE L'AUTEUR

Rémi De Vos est né en 1963 à Dunkerque Il monte à Paris et suit des cours de théâtre, tout en vivant de petits boulots : ambulancier, gardien de nuit, ouvrier dans la métallurgie, déménageur... Malgré ces périodes fastes, il lui arrivait de ne rien faire du tout. Il s'est mis alors à écrire. Débrayage est sa première pièce. Elle a obtenu une bourse de la Fondation Beaumarchais, a été lue dans le cadre des Paroles d'auteurs au TEP puis créée au Centre Dramatique de Bretagne - Théâtre de Lorient en mars 96. Il collabore à l'écriture d'André le Magnifique créé à la Maison de la Culture de Bourges en octobre 97, repris au Théâtre Tristan Bernard à Paris et Lauréat en 1998 de cinq Molières dont celui du meilleur auteur et meilleur spectacle comique. "Dans mon travail d'écriture, il est question toujours de la lutte de la conscience sociale contre les pulsions asociales et inversement. Le rire est une solution possible". Rémi De Vos est lauréat 1998 du programme: "En quête d'auteurs" (AFAA-Beaumarchais). Parallèlement, il est lecteur pour plusieurs comités de lecture et anime régulièrement des ateliers d'écritures et de jeu. Il est auteur associé au CDDB, Centre Dramatique National de Lorient. Il a écrit plus d'une dizaine de pièces Débrayage, André le Magnifique, Le Brognet, Projection privée, Conviction intime, La Camoufle, Pleine lune , Alpenstock, Jusqu'à ce que la mort nous sépare, Laisse moi te dire une chose, Occident, Bilan sur la maîtrise du poste, Ma Petite jeune fille, Sextett. La plupart sont éditées chez Actes Sud-Papiers.

 

 

PROPOS DE L’AUTEUR
« Il n’y a pas à proprement parler d’œuvres ayant "nourri" l’écriture de DÉBRAYAGE. Je suis autodidacte complet et j’ai appris à écrire en écrivant cette pièce, ma première, à trente ans passés. Elle est le reflet de ce que je vivais à l’époque. J’ai écrit sur un univers que je connaissais bien, mais je ne peux pas affirmer qu’une oeuvre littéraire, un essai économique ou encore un ouvrage traitant de sociologie aient accompagné l’écriture de DEBRAYAGE. Par exemple, on a beaucoup parlé ces dernières années de "harcèlement moral" dans les entreprises, un certain nombre de livres à succès ont été écrits sur la question, mais en 1995, l’année d’écriture de la pièce, le terme n’existait pas. Le phénomène existait déjà, mais il n’était pas encore traité. Je suis par ailleurs totalement incapable de comprendre un ouvrage traitant d’économie... En ce qui concerne le théâtre, il s’est très peu intéressé au travail, au monde de l’entreprise. MICHEL VINAVER en a parlé avec deux de ses pièces je crois, mais je ne les connaissais pas. EDWARD BOND a écrit une grande pièce, DANS LA COMPAGNIE DES HOMMES, qui parle d’une OPA d’une entreprise sur une autre, et donc de la grande violence pouvant régner dans le monde de l’entreprise, des dégâts humains qu’elle provoque, mais je l’ai lue bien après l’écriture de ma pièce... En écrivant DEBRAYAGE, il m’est arrivé de tomber sur un article de journal qui retienne mon attention. Par exemple, j’avais lu qu’un parc d’attraction s’était ouvert en Lorraine, région de sidérurgie totalement sinistrée par le chômage et que des ouvriers avaient retrouvé du travail en endossant des costumes de schtroumpfs ! J’ai immédiatement écrit une séquence là-dessus. Mais c’est à peu près tout... Mes goûts littéraires n’avaient pas grand-chose à voir avec le sujet que je m’étais mis en tête de traiter. Je lisais beaucoup BECKETT, KAFKA, FERNANDO PESSOA... J’avais retenu de BECKETT que "rien n’est plus drôle que le malheur" et chez KAFKA l’aspect indéniablement comique d’un homme se débattant dans les méandres d’une administration toute puissante et inhumaine. LE LIVRE DE L’INTRANQUILLITE de PESSOA me touchait énormément puisqu’il parlait d’un employé de bureau cherchant à fuir la médiocrité de sa vie dans l’écriture, la vie intérieure, la pure contemplation des êtres et des choses. J’avais une vie très proche de celle-là... Voilà les très grands écrivains que je lisais à l’époque et que je lis toujours. Ils ont forcément travaillé en moi, mais de manière souterraine.
REMI DE VOS.

Si vous voulez programmer ce spectacle : Contactez-nous